Association de secours immédiat  et direct à l'enfance en détresse
Les actions
Dans quelles conditions les soigner ...
  ... grâce aux tonnes de vêtements reçus, soigneusement triés et vendus dans nos braderies,
grâce aux dons en espèce,
grâce aux manifestations et grâce à tous nos bénévoles.

"ESPOIR POUR UN ENFANT HERAULT"
subvient aux frais chirurgicaux ou médicaux de plusieurs dizaines d'enfants par an.

  


... dans leur pays d’origine 
Lorsque les infrastructures et les compétences le permettent, les interventions chirurgicales sont financées sur place afin que les enfants malades puissent être soignés dans leur pays.  
 
... ou en France 
Les correspondants bénévoles dans chaque pays signalent les cas d'enfants ne pouvant être soignés dans leur pays et dont l'état de santé nécessite des soins en France. Un dossier médical complet est transmis au corps médical compétent en France. 
 
Les enfants dont le dossier est accepté à la fois par les professionnels de santé et par l'association, sont hébergés en France par des familles d'accueil. Les soins sont assurés par une chaîne de solidarité composée des chirurgiens, médecins, kinés, infirmières, directeurs d’établissements

Hospitalisations en France
L’année 2020 restera marquée par la pandémie qui a impacté lourdement nos possibilités de soins dans le secteur 
hospitalier, et compromis la venue des enfants par les règlementations dans les déplacements aériens internationaux. 
Lors d’une consultation en neurologie, le docteur Roujeau nous a alerté sur la fermeture prochaine des 
frontières et a donné son feu vert pour le retour des deux enfants sous sa responsabilité. 
Nous avons alors décidé d’accélérer le départ des enfants qui étaient en France et dont les soins n’interdisaient 
pas le retour. 7 enfants étaient en France début janvier, cinq sont rentrés au pays ; seuls deux enfants sont restés sur 
le territoire. 
Alain, Haoua , Luz , Tafana ,Habiba, Elissa , Keila ont été soignés en France.

Hospitalisations à l'étranger
Heureusement en 2020 nous avons pu faire opérer quatre enfants dans leur pays : Batoma au Mali, Coesaria au Cameroun, 
Kara au Sénégal, Yvette au Burundi, Stéphane en Côte d’Ivoire. 
Des appareillages prothétiques ont dû être refaits soit à cause de la croissance de l’enfant soit pour défectuosité 
du matériel : Au Burkina Salimata, au Mali Goundo et Soumaila, au Cameroun Maéva. 
Anné a pu avoir son nouveau déambulateur. 
Kadia et Alignance ont eu de la rééducation fonctionnelle. 
Des examens ont été réalisés soit pour complément de dossier (Kayossi) soit pour suivi (Luz et Donatien). 
Enfin l’association a pris en charge les consultations et médicaments nécessaires au suivi médical (Chaddia, Korian, Aboukaria) ou à une affection épisodique ( Berniel, Prestige, Brillant). 
27 enfants ont bénéficié de l’assistance « d’Espoir » dans neuf pays différents d’Afrique. 
L’association assure le paiement des examens complémentaires demandés par les médecins 
avant la décision de soigner l’enfant dans son pays 
ou en France, ou de ne pas donner suite. 
Plusieurs interventions ont été réalisées grâce à Espoir dans les pays d’origine : Nou, Geoffroy, Abdellah. 
De même nous avons financé un appareil dentaire, plusieurs réparations de prothèse, des traitements, de la rééducation, du matériel de soins. 
De la part de tous ces enfants, merci à vous tous qui contribuez à redonner la santé et le sourire à ces enfants et à leur famille.